Accès rapide

Le purpose ou l’objet de l’entreprise devient la 3e vague de transformation de l’entreprise pour instaurer une relation de confiance entre l’entreprise et ses parties-prenantes.
Une étape clé pour donner du sens aux valeurs et la culture de l’entreprise.

GOUVERNANCE : La définition de l’objet de l’entreprise fait partie intégrante de la 4e révolution industrielle

CONTEXTE

Qu’est ce que la 4e révolution industrielle ?

Selon le professeur Klaus SCHWAB, fondateur du World Economic Forum (Davos) nous assistons à l’évolution suivante :

  • La première révolution industrielle a utilisé l’eau et la vapeur pour mécaniser la production.
  • La deuxième révolution industrielle a utilisé l’énergie électrique pour créer une production de masse.
  • La troisième révolution industrielle a utilisé l’électronique et les technologies de l’information pour automatiser la production.
  • La quatrième révolution industrielle voit le jour. Elle s’appuie sur la troisième révolution industrielle et se caractérise par une fusion de technologies qui brouille les frontières entre les sphères physique, numérique et biologique.

L’enjeu de la gouvernance des organisations

– Une organisation sociale

Dans ce contexte, l’entreprise doit redevenir une construction sociale, pas un assemblage d’agents qui trouvent rentable de faire affaire entre eux.

Dans une organisation prospère, la personnalité de l’entreprise est une réalité, pas seulement une construction juridique, et la culture d’entreprise est au cœur de la performance de l’entreprise.

L’entreprise se développe aussi sur la base de contrat implicites avec la société, ce qui entraine une coopération dans laquelle les parties adhèrent à une objectif commun plutôt qu’à des règles. Car quand les règles sont absurdes, on assiste à des dérives telles les montages d’évasion fiscale utilisés par les GAFA.

– Une organisation coopérative

Classiquement, il est dit et attendue, selon le modèle de E. Edward Freeman, l’entreprise crée de la valeur. Valeur qui peut ne pas en être, comment apprécier le bien-être ou le bonheur ? Est-ce que ce sont de la valeur ?

L’entreprise produits des effets positifs, négatifs, financier et non-financiers.

Dans le contexte de la 4e révolution industrielle, l’identité des acteurs (l’entreprise, en particulier), leurs positionnements dans la société devient un marqueur essentiel pour établir des relations de confiance.

L’identité d’une organisation repose sur son objet social. Récemment, la France s’est doté d’entreprises à mission.

L’objet social d’une organisation reflète l’intention des fondateurs/propriétaires de l’organisation pour répondre à un besoin ou une ambition et aussi guider les activités de cette dernière.

Dans ce contexte, l’organe de gouvernance (le Conseil d’Administration, par exemple) devrait veiller à ce que le but et/ou la mission de l’organisation soit exprimé de manière à permettre un développement durable de celle-ci. De plus, les rrésultats attendus de l’organisation doivent être clairement définis conciliant l’intention du propriétaire de l’organisation et les externalités de l’organisation, les attentes des parties prenantes et les intérêts communs du public.

Le but (et en particulier sa mission) d’une entreprise est de produire un bénéfice, une valeur d’engager toutes ses parties prenantes dans une création de valeur partagée et durable. En créant une telle valeur, une entreprise sert non seulement ses actionnaires, mais toutes ses parties prenantes – employés, clients, fournisseurs, communautés locales et société dans son ensemble. La meilleure façon de comprendre et d’harmoniser les intérêts divergents de toutes les parties prenantes est par le biais d’un engagement commun envers les politiques et les décisions qui renforcent la prospérité à long terme d’une entreprise

Source : https://intelligence.weforum.org/topics/a1G0X000005JLTqUAO?tab=publications

Consultez le texte source

https://www.weforum.org/agenda/2016/01/the-fourth-industrial-revolution-what-it-means-and-how-to-respond/

https://www.weforum.org/about/the-fourth-industrial-revolution-by-klaus-schwab